Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Un drame français

    Eurostat a publié le 24 avril les comptes des administrations publiques des pays de l’Union européenne pour 2016 et a décerné deux belles médailles à la France, qui permettent de terminer glorieusement ce quinquennat. Nous avons d’abord gagné la médaille d’or des dépenses publiques avec 56,2 % du PIB, d’une courte tête devant la Finlande (56,1 %) – mais il suffit d’un dixième de point pour obtenir la victoire dans un championnat. Étant champions d’Europe, nous sommes très certainement aussi champions de l’OCDE, sans doute pas champions du monde car nous sommes probablement encore distancés par des pays comme la Corée du Nord (peut-être aussi le Venezuela dont nous aurions pourtant pu nous rapprocher…). Le podium a longtemps été occupé par des pays scandinaves mais ils ont fini par se fatiguer et en sont descendus. Seuls les Finlandais nous tenaient encore tête en 2015, mais nous les avons battus en 2016. Les Danois ont conservé leur médaille de bronze (53,6 % du PIB). Nous avons aussi décroché la médaille d’argent du déficit public, avec 3,4 % du PIB, alors que nous étions jusque-là assez loin du podium. La première marche est occupée par l’Espagne (4,5 % du PIB) ; le Royaume-Uni et la Roumanie se partagent le bronze avec 3,0 % du PIB (et nous ne sommes donc plus que deux pays à dépasser cette barre). Signalons que 10 pays ont été éliminés de la compétition en se permettant d’avoir des comptes publics en excédent. Outre le Luxembourg, tricheur patenté, la Suède est particulièrement décevante avec un excédent de 0,9 % du PIB. Deux autres pays n’étaient pas loin de la disqualification avec des comptes à l’équilibre. Il reste une compétition dont les résultats ne sont pas encore connus, celle des prélèvements obligatoires. L’arbitre est l’OCDE et il n’a pas encore rendu son verdict pour 2016, mais tous les espoirs sont permis. Nous avons la médaille d’argent depuis quelques années et nous pouvons dépasser les Danois, qui sont sur la première marche, pour obtenir la consécration suprême. S’agissant de la dette publique, nous sommes encore loin de dépasser les coureurs de fond qui occupent les premières places en 2016 avec des résultats nettement supérieurs à 100 % du PIB (la Grèce, l’Italie, Chypre, la Belgique, le Portugal) mais, avec un peu de persévérance, nous devrions y parvenir dans les prochaines années. Heureusement, l’Allemagne, qui faisait le même score que nous en 2010, va bientôt être éliminé en passant sous la barre des 60 %.