Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La voix du rogomme - Page 3

  • Arnaque au parfum?

    Diplomate dans le passé, criminelle à présent? L’ex-ambassadrice bulgare aux États-Unis Elena Poptodorova a été arrêtée à l’aéroport de Varsovie pour un vol de produits cosmétiques dans un magasin duty-free. L'aéroport de Varsovie est devenu le lieu d'un véritable roman policier : comme le signale la radio RMF, l'ex-ambassadrice bulgare aux États-Unis Elena Poptodorova y a été arrêtée pour avoir volé des produits cosmétiques dans un magasin duty-free. Selon les informations diffusées par la radio, le montant total des marchandises volées est estimé à près de 400 dollars. Bien que Mme Poptodorova n'occupe plus son poste d'ambassadrice, elle possède toujours un passeport diplomatique. Cependant, elle a refusé d'établir des contacts avec l'ambassade bulgare. Elena Poptodorova est une diplomate et femme politique bulgare qui s'est prononcée activement pour l'adhésion de son pays à l'Union européenne par le passé. Elle a deux fois occupé le poste d'ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la Bulgarie aux États-Unis, de 2002 à 2008 et de 2010 à 2016.

  • Cash and Switch

    C'est dingue. Moi qui croyais que la Switch serait la pierre tombale de Nintendo, je ne pouvais pas faire plus erreur : parce que cette console s'avère être au contraire une véritable machine à cash pour Mario et compagnie ! Avant-hier, j'ai participé à un incentive à Duck Bay en Ecosse au cours duquel j'ai pu en parler avec mes collègues : pas mal d'entre eux se la sont déjà offerts ! Et ils sont loin d'être seuls, puisque la console a battu des records de vente dans tout le pays. Pour vous donner une idée : il s'est écoulé 105000 unités en trois jours à peine ! Même la PS4 ne s'était écoulée qu'à 90000 exemplaires à son lancement. A mon avis la console a bénéficié à plein de la sortie de Zelda : chaque jeu de cette saga est attendu comme le messie par l'ensemble de la communauté vidéoludique. La preuve, c'est qu'il s'est vendu quasiment autant de Zelda que de Switch : presque 100000 exemplaires ! Le jeu semble avoir contrebalancé le maigre nombre de jeux disponibles dans l'esprit des acheteurs. Quand j'ai su que Big N allait commercialiser sa console en dehors des fêtes, j'ai cru qu'il courait à la catastrophe. Mais finalement, je me trompais. Lourdement, même. Cette sortie différée a notamment permis à la firme de ne pas être directement confrontée à la PS4 Pro à l'hiver dernier. C'était en réalité très habile, comme choix. C'est bien la preuve que Big N est encore dans le coup. Cela dit, les ventes semblent être un peu moins bonnes au Royaume-Uni : la console hybride doit s'y contenter de 80 000 ventes. Je ne sais pas trop pourquoi. Personnellement, je crois que je vais attendre un peu avant d'acheter. J'ai été échaudé par la Wii, que j'avais achetée les yeux fermés, et qui m'avait fort affligé. La console était plutôt réussie, mais la plupart des jeux étaient conçus à la va-vite. Et ce n'est rien de le dire ! Sinon, j'ai bien aimé cet incentive en Ecosse. Voilà l'agence qui l'a mis sur pied, si le coeur vous en dit.

  • Mondialisation

    La mondialisation telle que proposée par le néolibéralisme n’est pas la seule possible. Si la Banque mondiale et le FMI encouragent systématiquement la régulation quasi exclusive par le marché, il existe toutefois des contre-tendances telles que : 1) la montée d’un mouvement citoyen international et la multiplication des ONG ; 2) des courants politiques nouveaux (valorisant le partage du travail, le développement d’une économie solidaire, de nouvelles formes de coopération internationale, etc.) ; 3) des demandes de démocratisation de la part des divers mouvements sociaux (participation des travailleurs à la gestion des entreprises, participation des usagers dans les services collectifs, exigence de contrôle des populations locales sur leur territoire, mobilisation pour la protection de l’environnement, etc.). Dans cette foulée, des travaux de plus en plus nombreux mettent en lumière laface cachée de la mondialisation que constituent la revalorisation du local, les solidarités territoriales, les entreprises collectives et les nouvelles formes de coopération internationale dont celle du commerce équitable. Bien que toujours menacées de se replier sur elles-mêmes, ces contre-tendances peuvent aussi être porteuses d’une autre mondialisation et susceptibles d’influencer, voire de transformer les institutions en place (Wieviorka, 2003). Le Forum social mondial (FSM), depuis la tenue de sa première rencontre à Porto Alegre en 2001, en constitue une illustration forte. En effet, l’érosion des compro­mis sociaux et la remise en question des règles institutionnelles qui ont constitué la base du modèle capitaliste de développement de l’après-guerre (le modèle fordiste et providentialiste) de même que l’effondrement de l’étatisme des pays de l’Est ou le « développementisme » des États du Sud ont fait apparaître au grand jour les faiblesses de ces deux voies de développement désormais datées.